L’échec d’une génération

Dans le déluge des reproches à Emmanuelle Cosse suite à sa nomination, on oublie l’essentiel : la nomination en question est le symbole de l’échec d’une génération internationale de militants : celle d’Emmanuelle Cosse mais aussi de Pablo Iglesias ou d’Alexis Tsipras.

iglesias jeune

Cette génération s’est connu lors des manifestations de Seattle en 1999 ou de Gênes deux ans plus tard.

Emmanuelle Cosse mais aussi Pablo Iglesias ou Alexis Tsipras étaient présents comme une bonne part des cadres aujourd’hui quarantenaires de leurs mouvements respectifs. Ils avaient « l’age des possibles », entre 20 et 25 ans. Ils ont ensuite grandi ensemble politiquement, accédant petit à petit « aux responsabilités ». Ce n’était pas la première génération de gauche de l’Histoire, c’était la première à grandir en se mondialisant.

Il serait faux de dire qu’ils n’ont rien fait de cette chance.
Ils ont fait dans le local, dans le prototype joli.
Les avancées d’Emmanuelle Cosse Vice-Présidente du conseil régional d’île de France sur le logement en sont une bonne illustration. Les avancées en question sur le droit au logement étaient justes, pertinentes, bien pensées. Qu’en reste-t-il?

Ils ont surtout gagné beaucoup de ces victoires étranges car « à destination exclusive des militants ». Podemos gagnant des élections n’est pas une « victoire ». La Grèce votant à l’extreme gauche ne représente pas un « renouveau ».
Le reproche qu’on peut leur faire est strictement le même qu’à la gauche de gouvernement : vous avez gagné POUR FAIRE QUOI?

tsirpasjuene

Ils ne sont pas au niveau de leur adversaire.
Le libéralisme économique dominant aujourd’hui ne vient pas du néant. Il s’est construit sur sa défaite idéologique des années 70. Sur une décennie, une génération a lentement construit un projet. Les échanges ont eu un lieu, l’institut Manhattan, des expertises, des héros – le peu connu en France Milton Friedman – et des réseaux avant d’aboutir à l’arrivée aux responsabilités de Ronald Reagan et de Margaret Thatcher et à la suite que l’on connaît.
Qu’on l’aime ou le déteste, ce projet-là a su se construire lentement et a su apporter une tentative de réponse mondialisée aux problèmes du Monde.

Que fallait-il pour créer un modèle en face?
Il fallait des responsables qui partagent des valeurs, celles communes à cette génération de militants présents à Seattle.
Il fallait une génération qui ai disposé de suffisamment de temps pour mûrir un projet politique. Ils l’ont eu.

Il fallait surtout une vision internationale. Cette génération a oublié le « penser global » avant le « agir local »
Où est cette vision internationale ? Dans les récupérations – le « podemos à la française » fleurissant après les victoires espagnoles -, dans un dress code – venir à la télévision en pull, une victoire idéologique – et heureusement dans quelques décisions communes au Parlement européen. Comme si le fait de mettre parfois d’accord dans le système construit par le camp en face était suffisant.

Mais où sont les décisions nationales prises ENSEMBLE ?
Nous sommes dans un monde dans lequel les décisions des médias comme des entreprises sont internationales. Nous sommes dans un monde où en conséquence rien de national ne peut tenir longtemps.
Il fallait un planning commun, il fallait oser dire aux électeurs de leur pays respectifs que certains changements nécessitaient l’accord d’autres pays et pas seulement au niveau européen.

Il fallait casser le paradigme d’en face. Il fallait construire du neuf.

cossejeune

Aujourd’hui, chacun d’entre eux réagit nationalement à un système mondial.
A cette aulne, l’initiative de Emmanuelle Cosse – énième aller-retour entre parti de gouvernement et parti d’origine – n’est pas si différente de celles de Pablo Iglesias et d’Alexis Tsipras.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s