Lobby d’intérêt général à l’OMS

Parmi les milliers d’initiatives visant à améliorer le monde, peu ont le potentiel pour changer l’organisation du monde et la vie du plus grand nombre.

C’est précisément à ce potentiel là que l’on reconnaît un changement mondial digne de ce nom : Il s’attaque à la logique d’une règle mondiale existante. Plus la règle est importante, plus le changement mérite ce nom.

Conséquence évidente : ceux-ci sont rares. Une exception à suivre

Réforme OMS

On peut trouver une réforme actuellement à l’étude au sein de l’Organisation Mondiale de la Santé.

La logique remise en cause par celle-ci est à la base du financement de la recherche médicale aujourd’hui : Les financements accordés dépendent essentiellement des futurs ventes du médicament.

L’avantage de cette approche ? Elle a permis et permet encore de lever des milliards de dollars: assurés de retrouver leurs billes par l’exclusivité garantie par le dépôt d’un brevet, des acteurs privés, les laboratoires sont prêts à investir les sommes nécessaires.

Ses défauts? Les financements vont vers les maladie les plus «solvables». Dans cette logique, il est en effet préférable d’améliorer le traitement des maux de tête que de celui d’une maladie mortelle particulièrement développée dans les zones où les acheteurs éventuels sont auvres. De plus, pour rentabiliser les lourds investissements nécessaires au développement de nouveaux médicaments, des prix élevés doivent être pratiqués.

Une proposition de réforme consiste à mettre en place un fond mondial financé par les pays en fonction de leur produit domestique brut.

Les financements seraient alors versées par le fond aux laboratoires en fonction du… potentiel à sauver les vies et améliorer la santé.

Les producteurs ayant déjà engrangé cette prime, l’accès aux résultats de la recherche serait libres et ils pourraient alors vendre à bas prix pour le bénéfice de tous.

Suite à un revirement surprenant des Etats Unis malgré la vive opposition de nombreux laboratoires, cette réforme est devenue un thème officiel de l’OMS.

Au delà des millions de personnes susceptibles d’être sauvées si cet accord était signé demain dans sa forme actuelle, cette réforme rééquilibrait les choix actuels de gouvernance mondial entre intérêt général et respect de la propriété intellectuelle

L’article le plus clair le sujet est en anglais : http://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/32664/title/Medicines-for-the-World/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s